Alex Dreyfus ou l’ascension d’un jeune loup d’Internet

Alex Dreyfus n’a que 19 ans quand il franchit la barrière des grandes marches du monde des affaires. Son parcours commence en 1995 par la création de Mediartis, une société de création de sites web. À partir de là, le jeune loup lyonnais ne cessera d’élargir ses horizons, toujours en quête de nouvelles perspectives.

Les débuts à Lyon

Deux ans après avoir fondé Mediartis, Alex Dreyfus se lance dans une nouvelle aventure. Il crée cette année-là Cybergogne, qui prendra plus tard le nom de Webcity. C’est l’avènement des city guides en ligne, des plateformes permettant aux utilisateurs de retrouver des horaires de ciné, les meilleures adresses de restaus… En 2000, l’entreprise emploie 90 personnes et possède 7 bureaux dans toute la France. On dit qu’en affaires, on obtient ce qu’on négocie et non ce qu’on mérite. Dreyfus saisit parfaitement l’enjeu du développement de Webcity. Il s’implique en personne dans la levée de fonds pour l’expansion de l’entreprise dans plusieurs villes françaises.

Les débuts de l’aventure parisienne

L’homme réussit non seulement parce qu’il n’économise pas d’énergie, mais qu’il travaille dans un secteur qui le passionne depuis toujours : Internet. En tout cas, en 2003, il est encore jeune mais il fait déjà ses preuves dans le monde des affaires. À cette époque, l’homme joue déjà dans la cour des grands. Cette expérience lui ouvre d’ailleurs de nouvelles perspectives. Mais cette fois, il va poursuivre son aventure à Paris. Une fois installé dans la capitale, sa réputation dans l’univers du Net l’aura devancé. Il n’aura donc pas de mal à dénicher des opportunités. Il signera notamment plusieurs contrats de prestation avec différentes d’Internet parisiennes. Pour Alex Dreyfus, c’est la continuité de la poursuite d’une ambition qui l’anime depuis sa prime jeunesse, à savoir ce désir insatiable de repousser les limites, si tant est qu’il y ait des limites.

Une spécialisation dans le poker en ligne

À Paris, Alex Dreyfus renoue avec son vieux réflexe qui est de rester constamment à l’affût de nouvelles opportunités, de ne pas hésiter à pousser des portes quand l’occasion se présente. La deuxième étape de son aventure parisienne, c’est donc le rachat de Winamax, une société de poker en ligne. Comme avec Webcity quelques années plus tôt, celui qui n’est désormais plus un jeune loup des affaires s’implique en personne dans le développe de sa nouvelle entreprise. Mais l’énergie qu’il met dans l’expansion de Winamax ne le détourne pas de sa volonté de rechercher d’autres perspectives. Ainsi, en 2006, Alex Dreyfus fait l’acquisition d’une autre société de poker en ligne, Chilipoker. En Juillet 2012, il fonde Mediarex Sports & Entertainment. L’entreprise est basée à Malte, Londres et Las Vegas. Mediarex Sports & Entertainment est une agence de marketing sportif spécialisée dans le développement de compétitions de poker. L’entreprise regroupe les 100 millions de fans et crée de nouvelles expériences d’engagement pour les fans, les joueurs et les amateurs via les ligues professionnelles, les compétitions internationales et l’intégration professionnelle.

La vision à long terme de Mediarex Sports & Entertainment

Mediarex Sports & Entertainment a récemment étendu ses activités à travers la marque GPL.COM et une nouvelle référence « Complete Globally, Play Locally ». L’entreprise de poker s’est constitué un réseau de 30 villes dans 10 pays, avec le lancement récent de GPL India (6 villes). Avec GPL, Alex Dreyfus vise à devenir une ligue sportive numérique mondiale. La société est soutenue par plusieurs investisseurs stratégiques et capitaux-risqueurs d’Asie. La réalisation de cette vision prendra probablement entre 5 et 10 ans, mais l’équipe est au pas de course pour y arriver.

Pour mieux comprendre le parcours d’Alex Dreyfus, visitez l’une des pages suivantes :

Alex Drefus – USPoker
Alex Dreyfus – PokerListings

Faut-il se fier à son intuition lorsqu’on joue dans un casino en ligne?

Qu’est-ce que l’intuition ?

L’intuition est une sorte de voix intérieure, celle que l’on écoute, plus ou moins souvent, lorsqu’on a une décision à prendre, lorsqu’on doit faire un choix. Elle est quelque chose de purement personnel, quelque chose qu’on a en soi, une aide, une faculté qui est le propre de notre lien avec l’univers.

Nous sommes souvent guidés par l’intuition, elle nous permet bien des fois de faire le bon choix, on ne s’en rend pas toujours compte, c’est assez difficile à expliquer, alors si on nous demande pourquoi ce choix, on répondra qu’on le sentait bien, que cela semblait presque logique.

On se perd parfois à trop réfléchir, trop hésiter, inconsciemment influencés par l’extérieur, des choses que les autres aimeraient que l’on fasse, la famille, les amis, mais c’est pourtant bien au fond de soi que l’on trouve toujours la réponse, la solution, c’est déconnectés de l’extérieur que l’on trouve nos vraies préférences.

Mais peut-on aussi se servir de son intuition lorsqu’on joue ?

Le poker en ligne

Souvent considéré comme un jeu de chance, de hasard, le poker est en réalité une affaire de compétences, un jeu qui nécessite de l’apprentissage, de la technique, mais aussi une part d’intuition. Les mots d’Einstein décrivent exactement cela : « Le mental intuitif est un don sacré et le mental rationnel est un serviteur fidèle. » Elle intervient d’ailleurs plus souvent qu’on ne le pense, et cela surtout lorsqu’on joue en ligne.

La décision de payer, de relancer, de chauver n’est pas qu’une histoire de métagame, c’est aussi un sentiment, une sorte d’inspiration que l’on a à cet instant. Certains joueurs professionnels ont des heures pour jouer certaines mains, c’est une sorte d’objectifs qu’ils se fixent eux-mêmes, avec une certaine confiance et sérénité. Mais évidemment il n’y pas que cela dans le poker, toute la part de technique, de compétences est tout aussi importante, et c’est le tout assemblé qui fait d’un joueur quelqu’un de potentiellement gagnant.

En ligne, tout est différent, aucune expression n’est visible, toute la gestuelle des joueurs est cachée, mais il y a quand même des indices, des informations qui permettent de lire les joueurs, et surtout leur jeu, comme le temps qu’ils mettent à cliquer, et parfois même leur pseudo, même quand ils jouent sur ces sites comme Tropezia.

Dans la vie comme dans le jeu, il y a toujours l’association de deux choses, comme le yin et le yang, il y a une part d’intuition et une part de rationalité. C’est cette ambivalence qui régit chaque chose, quelque soit le domaine, la vie est faite ainsi.

Apprenez à jouer à la belote contrée

Hier hier soir, en surfant sur Internet je suis tombé sur le site de la fédération française de belote.

J’ai passé plusieurs heures à découvrir le contenu très intéressant de leur site, et j’ai fait une découverte assez intéressante. Je ne connaissais pas, un nouveau type de belote appelée jeu de contrée, et franchement je me suis éclaté !

Je vous laisse découvrir les règles de cette nouvelle forme de belote avec cette vidéo explicative.

En gros ça se joue avec deux équipes de deux joueurs, et il est capital de bien comprendre la valeur des différentes cartes. Sinon vous ne pourrez pas calculer vos points et évaluer la puissance de votre main…

Un joueur va devoir choisir quelle est la couleur dominante, qui va devenir l’atout. Par exemple, un valet correspond à 20 points quand il est atout.

Je pense organiser des tournois de belote contrée très prochainement. Donc si vous êtes dans la région de Rennes, et que ça vous intéresse je vous invite à me contacter rapidement pour plus de renseignements.

Bon jeu à tous!

Présentation du BlackJack

Le blackjack est à la base un jeu de cartes qui est apparu à la fin du XVIIIème siècle. A l’époque, il est surtout joué dans les casinos parisiens avant d’être connu aux Etats Unis ou il n’a pas connu un grand succès. De ce fait, afin de mieux intéresser les américains sur ce jeu, les casinotiers ont créé des sortes de bonus pour mieux satisfaire les joueurs.

Durant sa création, le blackjack se jouait avec 52cartes, toutefois, vis à vis de l’avantage du casino, le jeu présentait une faille que les casinos étaient obligés d’augmenter le nombre de jeux de cartes d’où chaque pays possèdent leur propre nombre. Le principe du blackjack est d’opposer les joueurs contre la banque qui a pour but de vaincre le croupier sans dépasser 21 points, qui dans le cas ou le joueur dépasse 21, il perd sa mise initiale, a ce moment, on dit que le joueur saute. En début de partie, le croupier distribue à chacun des joueurs une carte à face visible ainsi que pour lui même et ainsi de suite une deuxième fois pour les joueurs tandis que pour cette deuxième distribution, le croupier prend sa carte en face cachée, notamment pour le blackjack américain. Une fois les distributions faites, le croupier demande au premier joueur qui est situé à sa gauche l’option de jeu qu’il désire faire. Le joueur peut avoir autant de carte qu’il veut en demandant au croupier, sans dépasser la valeur qui est de 21 car dans le cas ou il l’aurait dépassé, alors le croupier passera au joueur suivant et l’opération se répétera ainsi jusqu’à ce que les participants soient servis. Les règles du blackjack ne sont modifiées que par quatre cas exceptionnel, l’assurance, le split, doubler et abandonner. On joue le blackjack sur une table spécialement conçus pour le jeu qu’on peut appeler bien évidement la table blackjack qui contient certains éléments tel que l’encaisse, le sabot, le rack de défausse ou encore la fente à pourboires.

Actuellement, grâce à l’évolution technologique, il y a ce qu’on appelle le blackjack en ligne qu’on retrouve sur Internet d’où on peut jouer librement sans faire de mise et surtout pour bien faire évoluer le niveau de jeu.

Qu’est ce que le Craps?

Le jeu de Craps est un jeu d’origine américaine qui se joue avec des dés notamment deux, il se joue généralement dans les casinos, toutefois, il n’est pas trop répandu dans les locaux de jeux en France.

Jouez au Craps gratuitementLe but du jeu est tout d’abord de lancer les deux dés tout en bien suivant les règles. Les dés sont lancés sur une table spécialement conçus pour le jeu de Craps dont une table composant des parois verticale assez haut pour empêcher les dés de sortir de l’aire de jeu. Le jeu de Craps nécessite quatre croupiers dont un chef de table pour contrôler le jeu, un qui est aux services des joueurs concernant la mise, un autre pour payer les mises gagnantes et perdantes et enfin celui qui dirige le jeu. Les mises du jeu de Craps se font soit en début de partie et pour les autres au cours du jeu même. Il revient à vous même de faire les mises qui vous semblent les plus intéressantes. Les mises idéales pour un joueur de craps sont Pass Line, Come, Don’t Pass, Don’t Come et les Free Odds, des mises qui ne donnent qu’un faible avantage pour la maison. Entre autre, la patience est l’une des qualités à adopter lors des jeux de craps. Néanmoins, il existe des mises qui ne sont pas facilement à avoir dans le jeu tel que Don’t Come et Don’t Pass, qui sont des mises qui mets bien en avantage le joueur. En plus claire, la meilleure stratégie est de miser sur Pass ou Don’t Pass jusqu’à ce que vos points soient déterminés et après, faites une mise qui pourra rabaisser l’avantage de la maison de jeu.

En gros, il est clair que le jeu de craps nécessite de la patience, un bon raisonnement en matière de probabilité et aussi une confiance en soi, car cela peut aussi dépendre bien de vos propres décisions en matière de mise.

Les différents jeux chez les Égyptiens

Outre les pyramides et sa richesse culturelle, l’Égypte a également contribué à l’évolution des jeux. Spécialité dans le domaine du loisir, les Égyptiens de l’antique recelaient autant d’ingéniosité pour créer des jeux dont la plupart sont actuellement repris dans les salles des casinos.

Les jeux égyptiens, une histoire passionnante

À l’inverse de la période Rome antique, les jeux n’étaient pas une activité interdite en Égypte. S’il est difficile de déterminer l’origine exacte de certains jeux, l’Égypte fut l’un des premiers pays inventeurs au côté de la Chine et de l’Italie. Loin de cela, les Égyptiens avaient tellement d’affection pour leurs jeux qu’à leur mort, les tables de jeu étaient enterrées avec eux. Affectionnant tous les types de jeux, les Égyptiens étaient des férus du jeu de dés et autres prototypes des jeux de casino actuel. Les jeux prenaient leur origine des rituels religieux. Parmi les rituels, certaines pratiques font mention de l’utilisation de bâton ou de cailloux. Ces derniers étaient lancés pour ensuite tomber. « Pair » ou « impair », le but était de terminer le nombre des objets sur le sol. Cela n’est pas sans rappeler un certain jeu se nommant « la roulette ». À l’époque, les joueurs gagnent si le nombre est « pair », cela représente un signe positif.

Les jeux égyptiens, de la croyance à l’argent

Selon la croyance des Égyptiens, rien n’était dû au hasard, chaque événement avait une signification. Aux yeux des Égyptiens, les jeux étaient donc un moyen de communication avec les dieux. La notion de gain ne sera incluse que bien plus tard lorsque les jeux deviennent une pratique courante de la société. Étant donné que le système monétaire n’était pas encore courant, les prix étaient donc les bêtes de la chasse et les plus belles des femmes. Parmi les jeux les plus répandus, la civilisation égyptienne pratiquait les jeux de société. Les jeux comme le « backgammon » prennent leur base de ces jeux égyptiens. En outre, il s’agit de l’un des premiers peuples à jouer aux jeux de cartes. Non seulement ils sont parmi les premiers à jouer, mais ils sont aussi de ceux qui l’adorent le plus. C’est le jeu le plus populaire au passage de cette époque.

Les Égyptiens, des joueurs addictifs

Pour les raisons de responsabilité, les établissements de jeux comme les casinos demandent à ses membres d’être majoritaires, une précaution contre l’addiction. En général, ce sont les jeux tels que les cartes, la roulette et les dés qui sont les plus addictifs. Ce profil de joueurs n’est pas propre à cette époque, les Égyptiens étaient également des joueurs sans modération. Noble ou roturier, chacun ressentait le besoin de gagner. Après la création de l’imprimerie sont apparus les cartes et les joueurs fanatiques. Le plus célèbre d’entre les adeptes des jeux se trouve l’empereur égyptien Néron. Sous l’emprise des jetés de dés, il est allé jusqu’à mettre en jeu une somme astronomique soit la valeur de solde de plus de 400 soldats. Heureusement pour l’empereur, les conséquences de son addiction sont moindres pour l’économie du pays.